13 septembre 2005

The end has no end

Peut être pas le chef d'oeuvre annoncé ici et là, "Broken flowers" m'a fait passer un bon moment, et comme souvent avec les films de Jim Jarmusch, la bande originale est de qualité.
En ouverture de ce road movie rhythmé par un genre de funk Ethiopien entêtant (en écoute sur cet excellent blog), on y entend une chanteuse que je ne connaissais que de nom, Holly Golightly, avec ce joli morceau de 2003.
Mieux vaut tard que jamais tant ce titre aux doux airs de classique mérite amplement un coup de projecteur.
Pour le reste de la discographie de la demoiselle, on y reviendra plus tard mais ça a l'air du tout bon. Si vous en savez plus n'hésitez pas.

Holly Golightly "There is a end"

I just watched the latest (and good) movie from Jim Jarmusch, "Broken Flowers", which soundtrack goes from Marvin Gaye to some obscure and hypnotic Ethiopian music.
Never heard any Holly Golightly song before that one, but then I'm under seduction.
Please let me know what are her essential works if you know more about that beautiful voice.

3 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
michelsardou a dit…

Pas son meilleur alors? Tu peux développer? Je ne l'ai pas encore vu.

MisterBlog a dit…

Pas son meilleur non, un peu léger comparé à un 'dead man' dirons nous, mais c'est quand même à voir comme une bonne comédie avec de la profondeur dedans.