02 novembre 2005

IPC subeditors dictate our youth

Faire le dj pour des soirées étudiantes, c'est plutôt amusant, même payé au lance-pierres (plus des boissons à l'oeil, pas fou) et en devant se lever tôt le lendemain pour le gagne pain officiel, beaucoup moins marrant.
Après s'être mis(es) minable pendant la happy hour, les kids au look etudié ne bougent pas systèmatiquement leurs fesses mais repartent généralement avec le sourire, sauf quand on ne passe pas leur tube préféré de System Of A Down, pourtant reclamé à corps et à cris.
Cela permet aussi de jauger ce qui marche en dehors des circuits d'initiés (bloggeurs, lecteurs de webzines, abonnés à MTV2 etc) et globalement ce sont toujours les mêmes noms qui reviennent : les métalleux précités, Cure, Pulp, Bloc Party, Arcade Fire j'en passe et des plus problèmatiques.
Surprise la dernière fois, deux poppeuses Parisiennes en goguette, probablement abonnées au NME, se dandinent comme des furies sur art brut et supplient de passer deux groupes inconnus au bataillon, plutôt pas mal dans le genre rock qui fait danser les filles.
Peu d'infos sur le premier, qui convoque la voix de PIL et le saxo de X-Ray Spex sur un single, le second est déjà plus "connu", ayant eu les honneurs d'un post printanier sur la Blogothèque.

Twisted Charm "London scene"

Black Wire "Hard to love, easy to lay"

Here's two young-ish bands I discovered last week djing in a student party, advised by some cool indie chicks, die hard fans and probably Nme readers.
Twisted Charm remind me of a mix between PIL (especially the singer's voice) and X-Ray Spex (that bloody saxophone), Black Wire is kinda ok too, at least it changed from the weekly System Of Down requests :-)

5 commentaires:

Gonzo a dit…

"selectionné" du rock pour la jeunesse indie (qui pour une fois choppe la vague, en peut plus de se la raconter) c'est épuisant. Macdo spirit.

Te laisse pas faire !

MisterBlog a dit…

Pas épuisant non, on s'éfforce de passer uniquement des choses qui nous plaisent, même si ça débouche sur quelques bides.
C'est au niveau des requètes que ça vire parfois au lourdingue, cette semaine j'ai envoyer bouler, hilare, un gars qui me demandait "L'homme pressé" tandis que mon comparse a balancé de la disco pour écoeurer les métalleux.

Gonzo a dit…

Faut apprendre aux gens que même si c'est une selection, il y a quand même une cohérence. Alors passer Hollywood Porn Star après Richard Hell, NON et NON !


Hollywood Porn Star...

puré

MisterBlog a dit…

I belong to the BLAGUE generation and I can take it or leave it each time, ouh ouuuuhhh.

Je ne peux qu'aller dans ton sens, faut recentrer le débat sinon c'est le grand nimporte quoi sur le dancefloor.

monseigneur mike a dit…

faut nettoyer le dancefloor au karcher