16 août 2005

Miss black America

En 2000 sortait "Kaleidoscope", premier très bon album de Kelis porté par un single furibard et atypique, "Caught out there".
Une chanson aux paroles instantanément cultes, où la belle allait faire payer à son ex ses infidelités en hurlant à la terre entière qu'elle le détestait tellement maintenant.
C'est le premier morceau qui m'ait donné envie de m'interesser à ce r'n'b moderne, où les prouesses de producteurs prennent souvent le dessus sur l'artiste : adorerait-on autant cet été les tubes de Ciara sans Lil Jon, d'Amerie sans Rich Harrisson ?
A sa sortie on louait surtout le renversant travail des Neptunes pour lesquels elle n'était aux oreilles de certains qu'un faire valoir, mais en réécoutant cette impressionante version live le doute n'est pas permis.
Accompagnée d'un groupe funk rock et de choristes aussi déchainées qu'elle, la volcanique native du Bronx avait un truc en plus, une énergie digne des plus grandes. La preuve en 4 minutes 33 de bonheur.

Kelis "Caught out there" (live)

'Caught out there' was Kelis debut single, taken from 'Kaleidoscope' in 2000, when she shouted loud to the world that she was really hating her cheating ex-boyfriend.
People always talk about the futuristic sounds of r'n'b producers like the Neptunes, but hearing this stunning funk rock live version reminds that she's one of the female artists that matters so much right now.

1 commentaire:

siisstteerr a dit…

j'aime tellement ses frisettes