10 décembre 2005

Can I have it like that

Les collaborations les plus excitantes tiennent parfois à peu de choses.
Un soir de 2001, Thomas Bangalter de Daft Punk regarde des clips dans une chambre d’hôtel et reconnaît une de ses productions en entendant l’accrocheur « Raise it up » des Slum Village, un instrumental que le producteur Jay Dee dénicha par hasard en écoutant une compil électro sans se douter qu’il était l’œuvre d’un des dj’s les plus connus au monde.
Plutôt qu’un procès en espèces sonnantes et trébuchantes, les bidouilleurs masqués proposaient plutôt au chapardeur de beats pris la main dans le sampler de remixer leur « Aerodynamic », qu’on trouvera d’abord en vinyle avec une autre relecture par les Neptunes, puis bien plus tard sur le globalement dispensable « Daft club ».
Deux morceaux au son caoutchouteux, presque pop, complémentaires et osons le dire parfaits, que l’on soit fan ou détracteur d’un groupe ou de l’autre.

Slum Village “Raise it up”

Daft Punk “Aerodynamic” (Slum Village remix)


An unexpected collaboration between indie hip hop crew produced by Jay Dee and dance French superstars, due to a sampling affair.
"Raise it up" sampled without autorization an unreleased demo by Thomas Bangalter, he noticed that by seeing the Slum Village video and asked a remix instead of legal pursuits.
Two tracks among my favorites from those no so much different artists.

2 commentaires:

siisstteerr a dit…

Toujours au top misterblog.
keep on!

ying yang twins a dit…

un de mes sons preferes de tous les temps le aerodynamic remixé par slum village qu on peut trouver dans la b.o du film "le baiser mortel du dragon" excellente b.o d ailleurs