14 mars 2006

You take my breath away

Deux morceaux écoutés en boucle en ce moment, qui ne se ressemblent pas vraiment mais s’assemblent quand même, au moins le temps d’un post.
D’abord par la connivence involontaire de leur titres, et aussi parce qu’ils sont tous les deux convaincants dans des genres que je goûte assez peu, le rap français conscient pour le premier et le r’n’b sirupeux pour le second.
Moins policé qu’un Harry Roselmack, plus nuancé qu’un Dieudonné, Rocé aborde sans langue de bois la question des ‘minorités visibles’ sur un titre aux sonorités free jazz d’une rare acuité.
Mai Lan a defrayé la chronique avec l’original et pour certains insoutenable ‘Gentiment je t’immole’ mais le vrai bijou de la B.O du film ‘Sheitan’, c’est cette soul délicieuse qui reprend les choses là où la regrettée Minnie Ripperton les avaient laissées.

Rocé « Besoin d’oxygène »

Mai Lan « Arrêt de souffle »

Those recent tracks are both entitled after the idea of lack of breath, in two different styles.
Roce uses free jazz instrumentation and deals with discrimination against black people, from slavery to their insignificant (there isn’t affirmative action here) representation in medias.
Mai Lan’s song is one of the most beautiful pieces of nu-soul i’ve heard in ages, with a delicate voice that reminds me of Minnie Ripperton. And yeah, she’s French too.

3 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
MisterBlog a dit…

Ouais

Guuzbourg a dit…

Mai Lan: what a voice.